Le murmure de

l’Atlantique

m

o

r

p

h

o

n

a

u

t

e

Eglise de Varengeville  en sursis-  septembre 2014 -

      Dans ce numéro:

- Le Sentier des douaniers du Havre au Tréport      

 - La côte d’Albâtre:  Le sentier fragilisé …

- Ceux de Scissy … (roman des rescapés du raz-de-marée)

- La longue marche … (récit du retour  d’un prisonnier de guerre)

« Je construirai un grand, grand mur à la frontière sud et je le ferai financer par le Mexique »

Discours d’annonce de candidature à l’a présidence des Etats-Unis juin 2016 .                           Donald Trump

accueil le sentier des douaniers ressources ceux de Scissy la trace contacts

Copyright Morphonaute 2020

le sentier des douaniers

 Madame de Sévigné, dans une lettre datée de 1671, raconte comment madame Isabelle de Ludres, une des maîtresses de Louis XIV qui avait été mordue par une petite chienne enragée, avait été emmenée d’urgence à Dieppe pour y être « jetée » toute nue dans la mer, à trois reprises, selon le rituel médical de l’époque. Les médecins de l’époque espérait  guérir la guérir de l’’hystérie, enfin de ce que l’on nommait alors «hystérie ». « Ahl Zézu ! matame te Grignan, l’êtranze sose fétre zetée toute nue tans la mer » (lettre du 13 mars 1671).


Voyage scolaire au Tréport 1930


Précédemment:

Retour sur le n° 13

Sitôt à Deauville
Devinez ce que j'aperçois
Je vous l' donne en mille
J'aperçois la mer devant moi
Alors je me mets tout nu
Comme un Jésus, comme un Jésus
Et je m' baigne comme les poissons
Sans mon caleçon, sans mon caleçon
J' m'amuse à m' tremper dans l'eau
Comme les cachalots
J' suis fier d'avoir vu la mer
Ah, qu' c'est drôle !
Ça vous frôle
Les épaules
Une grosse vague me fiche en l'air
Quelle secousse !
J'avais de l'eau jusqu'ici
C' que j'ai eu la frousse, mes amis !




Et depuis qu' j'ai vu la mer
Aussi grande
Je m' demande, je m' demande
Chaque fois qu'on veut
Nettoyer le fond
Toute cette eau-là, mais où la met-on ?
Jusqu'en Amérique
Il paraît qu'il n'y a que de l'eau
Mais c'est pas comique
De s'y promener en bateau
On a le cœur et les genoux
En caoutchouc, en caoutchouc
On est secoué comme un Dunlop
On fait des hop, on fait des hop
Et son p'tit repas du matin
On l'envoie au bain
J' suis fier d'avoir vu la mer
Ah, qu' c'est drôle !
Ça vous frôle
Les épaules





On y pêche depuis le Cap Vert jusqu'aux pôles
Des p'tits merlans très gentils
Seulement ils sont pris, ils sont frits
Comme dit l' prophète, Dieu est grand

Et la preuve
À Terre Neuve, à Terre Neuve
Au milieu d' la mer
Il a mis un banc
J'irai l' peindre au Ripolin
Prochainement



Les bains de mer: « En 1812, M. de Paris fonde un petit établissement de bains à Dieppe, transformé dans les années 1820 en un nouvel établissement luxueux où la duchesse de Berry lance la vogue des bains par ses séjours tous les étés, de 1824 à 1829. » WKPD  et film  INA

Charles Armand Ménard dit Dranem(1869-1935), est un chanteur et fantaisiste français. Son répertoire de chansons à l'humour incongru, et souvent scabreux, a fait de lui une des vedettes les plus populaires du café-concert. En 1923, il se produit dans une opérette en 3 actes «  La Dame au décolleté » ou il interprète cette chanson qui sera enregistrée et gravée sur disque: « Couplets des bains de mer »  PATHE Sap 2076 (1923)



Numéro  14 novembre  2020